Conservation, restauration des oeuvres d'art atelier(céramique)atelier 1 > Conservation, restauration des oeuvres d'art Professeur : Cools Catherine

:
Au terme des cours d’atelier, l'étudiant de 3e baccalauréat pourra :


:
Restauration complète d’un objet d’art en faïence et d’un objet d’art en porcelaine

(Restauration d'un objet d'art en plâtre)

Dérestauration et restauration de céramiques issues de fouilles archéologiques appartenant aux collections du Grand Curtius.

Application d'une retouche visible mais dicrète sur au moins un des objets restauré à l'atelier 
Atelier prises d'empreintes et reconstitutions d'éléments manquants avec des matériaux à un ou deux composants (en parallèle au cours de tito-assistante)

Appplication d'un protocole de conservation-restauration sur des carreaux en faïence fine de chez Boch La Louvière (Alimentation) : nettoyage, dégagement de mortier, comblements teintés (workshop)

Utilisation d’adhésifs à un composant, PVAc et Paraloïd B72 et à deux composants, époxydes 

Histoire des anciennes interventions de réparation/restauration des céramiques (PowerPoint)

Les techniques de dé-restauration des anciennes interventions : produits, matériaux, recettes anciennes, reconnaitre les anciennes colles (échantillonnage), démontage ou conservation des anciennes interventions (agrafes et rivets), examens sous lumière ultraviolette d'objets et d'échantillons

Les adhésifs : les adhésifs Paraloïd B72 et B44, les adhésifs instantanés de type cyanoacrylates, les adhésifs époxydiques, les acétates de polyvinyle 

Le collage de la porcelaine dure à l'acétate de polyvinyle, au Paraloïd teinté et à la résine époxyde teintée dans la masse

Les masticages à la résine époxyde teintée (échantillonnage de teintes de blancs et essai concret sur un objet)

Les matériaux de reconstitution par modelage : résines chargées (Araldite 2011) ou matériaux prêts à l'emploi (Milliput)


:
Application de pédagogies actives : alternance des méthodes expositives, démonstratives, interrogatives.

Les étudiants s'exercent sur des objets récupérés en brocante, ils travaillent également sur des objets prêtés par le SPW-Direction de l’archéologie de Liège, l'ULG, le musée Grand Curtius, le musée du Malgré-Tout... ou encore des objets issus de leur patrimoine familial.

Ces contenus sont enseignés sous forme de workshops afin de garder une souplesse de fonctionnement pour l’année en cours et les années à venir.

Le mode opératoire ainsi que les exercices seront répertoriés dans une farde portant le nom de chaque atelier mais surtout dans le carnet de bord de chaque étudiant.  Cette manière de travailler permet des allers et retours dans l'apprentissage.

L'étudiant est mis face à des situations/ problèmes et les éventuelles erreurs de manipulation sont commentées et rectifiées par une analyse critique (discussions collégiales).
 
Méthode d’enseignement à l’atelier


:


:
Lors de l’évaluation artistique le professeur observe attentivement le travail de l’année réalisé par l’étudiant et reçoit l’étudiant pour un entretien dans son atelier.

La priorité sera accordée à l'aboutissement des exercices, ainsi qu’à la maîtrise des techniques obtenue par la multiplicité des exercices. La progression dans la qualité tout au long de l’année est également prise en compte. Tous les exercices (y compris échantillons, tests, essais…) d'atelier proposés pendant l'année seront présentés.

Tous les objets restaurés sont accompagnés d’une identification dans le carnet de bord dans lequel est également consigné le déroulement du traitement.  Des photos « avant » et « après » restauration sont demandées lors de la gestion d’un lot de matériel archéologique. 

Les objets de musée sont accompagnés d'une fiche d'identification à destination du conservateur.